PDF Rapport d évaluation du master -







PDF Rapport d évaluation du master -
Chose PDF link



source

Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences historiques de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation









Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE DANS L'ÉVALUATION DE L'IMPACT

7 déc 2017 du Document d'information sur le produit d'assurance (IPID) 1 la directive UE n ° 2016 97 du Parlement européen et du Conseil du 20 janvier 2016 b) un résumé de la couverture d'assurance, y compris les principaux  d'une information sur

Éléments de contexte - Comité consultatif du secteur financier

7 déc 2017 du Document d'information sur le produit d'assurance (IPID) 1 la directive UE n ° 2016 97 du Parlement européen et du Conseil du 20 janvier 2016 b) un résumé de la couverture d'assurance, y compris les principaux 
PDF

Deuxième partie : Contexte local et normes - OHCHR

d'une information sur le cadre du pays et de la situation des droits de l'homme qui y documents, lesquels seront ensuite versés à une bibliothèque centre de ressources à la résumé du contexte de la mission (voir plus haut); 1 Définition du mandat à travers la Charte des Nations Unies, les autres traités, et les
PDF

Contexte et sémantique pour une indexation de documents semi

RÉSUMÉ Les documents semi structurés comme les documents XML siques de Recherche d'Information (RI) n'utilisent pas ou peu la structure des Figure 1 Exemple d'un corpus XML avec sa représentation en arbre et représentation
PDF

Méthodologie de la recherche documentaire - BU Avignon

Dans un contexte de surabondance d'informations (infobésité) et de diversité de ses Il va dépendre de la nature du sujet et du type de document recherché 1 analyse, un résumé et de plus en plus souvent l'accès au texte intégral du
PDF

1 resume de la proposition de projet - lirmm

ANR GUI AAP 04 – Doc Scientifique 2011 1 39 Acronyme Acronym Qualinca CONTEXTE, POSITIONNEMENT ET OBJECTIFS DE LA PROPOSITION la fusion d'informations provenant de différentes sources, et la découverte de
PDF

LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE DANS L'ÉVALUATION DE L'IMPACT

Encadré 6 1 Services fournis par les écosystèmes dans leur contexte règlementaire Le paragraphe 1 de l'article 14 de la Convention sur la diversité biologique un document d'information adressé à l'Organe subsidiaire chargée de sur l'évaluation environnementale stratégique et un résumé des enseignements tirés 
PDF


UFR SCIENCES HUMAINES Mention Psychologie

Nancy - Metz - Onisep

UFR Sciences humaines et sociales – Metz ▫ UFR Sciences humaines et sociales – Nancy Atouts ▫ Un stage obligatoire en L3 ▫ Une aide à la construction du  U F R Sciences Humaines, Bâtiment Droit Lettres – 4, boulevard Gabriel

LICENCE MENTION PSYCHOLOGIE - UFR SHS-Metz - Université

UFR Sciences humaines et sociales – Metz ▫ UFR Sciences humaines et sociales – Nancy Atouts ▫ Un stage obligatoire en L3 ▫ Une aide à la construction du 
PDF

Mention Psychologie - UFR Sciences Humaines - Université de

U F R Sciences Humaines, Bâtiment Droit Lettres – 4, boulevard Gabriel 21000 La formation de Master mention Psychologie a pour objectif de faire acquérir 
PDF

UFR Sciences humaines Attestation sur l'honneur - Université de

UFR Sciences humaines Master 1 mention Psychologie Attestation sur l' honneur Je, soussigné e, , né e le atteste avoir candidater à formations en dehors 
PDF

LICENCE MENTION PSYCHOLOGIE Présentation Objectifs

UFR des lettres, langues, sciences humaines et des sociétés La licence de psychologie de Paris 13 est généraliste et offre une formation dans cinq axes de la
PDF

Guide_etudes_2018-2019_ light30aout - UFR Sciences Humaines

Accueil des étudiant(e)s inscrits en mention psychologie Retraits il prépare en fait une Licence ou un Master de Sciences Humaines et Sociales – mention
PDF

Nancy - Metz - Onisep

2 mars 2019 Science humaine faisant appel à l'informatique La licence mention Humanités propose un enseignement équilibré en 54 Nancy UFR Sciences humaines et sociales Nancy SOCIALES MENTION PSYCHOLOGIE
PDF


Section des Formations et des diplômes Rapport d'évaluation du master Sciences historiques de l'Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E Campagne d'évaluation

Section des Formations et des diplômes En vertu du décret du 3 novembre2006 1

Didier Houssin

président de l'AERES Jean-Marc Geib

directeur de la section des formations et diplômes de l'AERES 1 Le président de l'AERES «signe [

  • les rapports d'évaluation

] contresignés pour chaque section par le directeur concerné» (Article 9

alinea 3 du décret n du 3 novembre 2006

  • modifié)

Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en Académie : Lille Etablissement déposant : Université Lille 3

  • - Sciences humaines et sociales
  • - Charles de Gaulle Académie(s) : / Etablissement(s) Co-habilité(s) au niveau de la mention : / Mention : Sciences historiques Domaine : Sciences humaines et sociales Demande n S3MA Périmètre de la formation Site(s) (lieux où la formation est dispensée

y compris pour les diplômes délocalisés) : Villeneuve-d Ascq

Université Lille 3

Délocalisation(s) : / Diplôme(s) conjoint(s) avec un (des) établissement(s) à l'étranger : / Présentation de la mention Comportant trois spécialités (Comprendre le monde par la recherche historique

Histoire de l'art et Archéologie

  • patrimoine
  • archives)

la mention Sciences historiques a pour but une initiation à la recherche historique en histoire

histoire de l'art ou archéologie

débouchant principalement sur le doctorat ou les métiers des secteurs culturels par une formation adossée sur les deux centres de recherche de l'Université (UMR 8164 HALMA-IPEL : Histoire

Archéologie

Littérature des mondes anciens

  • - Institut de Papyrologie et d'Egyptologie de Lille et UMR 8529 IRHiS : Institut de recherches historiques du septentrion)

Cette mention couvre une longue durée historique depuis la fin de l'Antiquité jusqu à nos jours

Synthèse de l'évaluation Appréciation globale : L'objectif global de la mention est la maîtrise des techniques d'écriture et d'expression orale en sciences historiques

La première spécialité de cette mention développe particulièrement l'apprentissage méthodologique de l'histoire

  • avec la géographie

indispensable aux étudiants qui souhaiteraient aussi préparer des concours d'enseignement ; la deuxième insiste sur les aspects méthodologiques et techniques en histoire de l'art dans la perspective des formations aux métiers du patrimoine artistique et architectural ; la dernière selon les mêmes impératifs dans la perspective des métiers de l'archéologie

de la conservation ou de la mise en valeur du patrimoine muséal ou architectural et

  • pour le troisième parcours
  • des archives

En première année est donnée une initiation à la recherche historique qui établit les bases méthodologiques et disciplinaires et un apprentissage en langue vivante ; en seconde année

l'accent est mis sur la formation par la recherche ou une pratique elle-même selon la spécialité et le parcours

Cette seconde année est donc une mise en pratique des acquis de la première année et une préparation à la poursuite après le M2

soit dans une perspective disciplinaire de recherche

soit dans une voie de vie active

L'articulation entre les deux années est logique et le parcours cohérent en laissant ouvertes les perspectives

Le public concerné est surtout issu de la licence d'histoire de l'Université Lille 3 ou des universités du nord de la France et en formation initiale

les étudiants de la spécialité Comprendre le monde par la recherche historique viennent

  • pour 75 %
  • du département du Nord

mais ils ne sont que 45 % pour la spécialité Histoire de l'Art

Dans tous les cas

la part de la formation continue est faible

La mention est unique dans l'établissement

mais certains aspects (comme l'archéologie) d'une des spécialités (Comprendre le monde par la recherche historique) ne sont pas étrangers à la mention Sciences de l'Antiquité existante au sein de l'établissement et

marginalement ou géographiquement

l'aire culturelle égyptienne est aussi présente dans une autre spécialité (Proche-Orient et Egypte) de l'autre mention de master du site (Sciences de l'Antiquité)

Les perspectives chronologiques et conceptuelles ne sont toutefois pas en concurrence

Cette mention dans sa globalité n a pas de concurrent en tant que tel au niveau national

mais ses différentes spécialités

  • un peu partout en France

Cette mention s'appuie sur deux équipes d'enseignants-chercheurs et de chercheurs au sein de deux unités mixtes de recherche (UMR) dynamiques et reconnues (HALMA-IPEL et IRHiS) auxquelles appartiennent la quasi-totalité des 55 enseignants-chercheurs impliqués dans ce master sur les 80 enseignants qui y participent

Les autres sont rattachés à d'autres laboratoires locaux (Centre de recherche et d'études Histoire et société ; Dynamique des réseaux et territoires

tous deux de l'Université d'Artois) et les enseignants autres (enseignants associés ou enseignants du secondaire détachés dans le supérieur [professeurs agrégés (Prag) ou certifiés (Prce) ; professeurs associés (PAST)] n ont pas de rattachement de recherche mentionné

A ce groupe sont adjoints

pour la spécialité Archéologie

  • patrimoine
  • archives

des professionnels nombreux (plus d'une soixantaine

mais parfois pour un volume horaire très réduit

par exemple de deux heures) : 18 en archéologie

  • 24 pour le patrimoine et 37 pour le parcours archives

Des relations existent régionalement ou nationalement pour cette mention dans le cadre de l'appel à des professionnels

Il en existe quelques autres avec l'étranger

  • mais assez limitées

et ponctuellement dans les spécialités selon les liens et habitudes de travail entre enseignants et UMR plutôt qu institutionnelles

Ainsi des enseignants étrangers

  • notamment belges

assurent des séminaires de la première spécialité (Sciences historiques)

des partenariats sont noués avec la Belgique

les Pays-Bas ou le Royaume-Uni pour la spécialité Histoire de l'art ou encore avec l'Université catholique de Louvain pour la spécialité Archéologie

  • patrimoine
  • archives

Les indications sur l'insertion professionnelle et la poursuite d'études n apparaissent pas au niveau de la mention et ne sont que partiellement fournies au niveau des spécialités

Le bilan de la mention indique la perte d'étudiants consécutive à la «mastérisation» des concours de recrutement de l'enseignement secondaire

Si le taux de réussite s'est amélioré de 2007/2008 à 2010/2011 dans la spécialité Comprendre le monde par la recherche

  • en passant de 53

7 % à 70

le taux de poursuite en doctorat ne dépasse pas 20 % en 2009 (4/25)

mais le taux d'insertion professionnelle est élevé (autour de 80 % : 8/12 en 2008

  • et 16/20 en 2009)

Ces nombres sont relativement fiables eu égard au nombre de réponses (12/17 en 2008 et 20/22 en 2009)

Les résultats pour la spécialité Histoire de l'art sont proches : faible pourcentage de poursuite en doctorat et taux d'insertion professionnelle un peu inférieur (autour de % : 8/13 en 2008 et 11/16 en 2009)

Les données ne sont pas disponibles pour la spécialité Archéologie

  • patrimoine
  • archives

Quant au pilotage de la mention

si aucune donnée n est fournie sur le soutien administratif

  • au niveau pédagogique

il est mentionné l'existence d'un conseil scientifique de master constitué d'enseignants-chercheurs participant à la mention

d'un conseil pédagogique de master

comprenant des enseignants-chercheurs

professionnels extérieurs et des étudiants

qui assure le suivi de l'organisation pratique de la formation et des consultations régulières des étudiants

Points forts : L'équipe pédagogique est solidement adossée aux deux UMR de l'université

  • reconnues scientifiquement

Les efforts de clarification des formations en trois spécialités dont une troisième (Archéologie

  • patrimoine

archives) aux parcours bien identifiés et construits

autour d'un but professionnel précis

Points faibles : Au niveau de la mention

l'ouverture internationale est limitée

même si elle est variable selon les spécialités

Les débouchés ne semblent pas encore pleinement identifiés après la perte du potentiel des étudiants préparant autrefois les concours de l'enseignement secondaire (CAPES et agrégation)

Recommandations pour l'établissement : La mobilité des étudiants pourrait être davantage encouragée

Il existe ponctuellement des points de convergence

de complémentarité et d'identité avec la mention Sciences de l'Antiquité du même établissement : la participation de certains enseignants-chercheurs de la 21 e section du CNU (Conseil national des universités) dans cette mention Sciences historiques

pour sa spécialité archéologie

à commencer par le responsable de cette spécialité

laisse penser qu il y a des mutualisations de cours

mais le dossier ne permet pas de les situer

Il conviendrait d'afficher plus clairement ces mutualisations entre cette mention et la mention Sciences de l'Antiquité

voire de penser un ou des rapprochements en termes de parcours

champs disciplinaires ou chronologiques se complétant parfois

Evaluation par spécialité Comprendre le monde par la recherche historique Périmètre de la spécialité : Site(s) (lieux où la formation est dispensée

y compris pour les diplômes délocalisés) : Villeneuve d'Ascq

Université Lille 3

Etablissement(s) en Co-habilitation(s) au niveau de la spécialité : / Délocalisation(s) : / Diplôme(s) conjoint(s) avec un (des) établissement(s) à l'étranger : / Présentation de la spécialité : Cette spécialité a pour but de donner les bases méthodologiques et disciplinaires de la recherche en histoire et des bases pluridisciplinaires complémentaires (outre celles qui sont classiquement associées à l'histoire

  • à savoir en géographie
  • archéologie) en sociologie
  • ethnologie

en vue de préparer un doctorat ou un métier dans le secteur de la culture par le biais de concours (enseignement

  • collectivités territoriales
  • secteur public)

Pour y parvenir

la formation est composée de quatre unités d'enseignements (UE) aux deux premiers semestres (master 1 [M1])

de trois au troisième semestre et de deux au quatrième et dernier semestre

L'UE de méthodologie et outils existe aux deux premiers semestres (donc uniquement en M1) ; l'UE de langue aux trois premiers semestres (M1 et premier semestre de M2)

Seules les UE «recherche»

composées de séminaires et du travail personnel pour chaque mémoire et «Culture générale» demeurent présentes aux quatre semestres (M1 et M2)

La formation par la recherche est nourrie par la participation à des séminaires et passe par la préparation d'un mémoire de recherche chaque année

encadré par une/un directrice/directeur de recherche

Appréciation : Cette formation est évaluée par des exercices oraux et écrits en cours de semestres et par la soutenance orale devant un jury

  • en fin de chaque année
  • d'un mémoire écrit

préparé sous la direction d'un(e) enseignant(e)

sur un sujet inédit d'histoire à partir de sources originales

Ce mémoire est l'objectif de chaque année

Il a pour but de préparer à une poursuite d'études en doctorat et de former à l'analyse

  • la synthèse

l'aptitude critique et l'autonomie dans le travail

Cette spécialité s'appuie sur une équipe de 33 enseignants et enseignants-chercheurs dont les trente en histoire sont tous rattachés à l'UMR IRHiS (Institut de recherches historiques du septentrion)

La répartition est équilibrée entre professeurs d'Université (PU) (12) et maîtres de conférence (MCF) (17) qui assurent l'essentiel du service horaire

L'adossement unique contribue à la cohérence et à la lisibilité de la spécialité

Si les taux de réussite en M2 sont en progression constante depuis (de 53

7 % à 70

on observe un taux d'abandon élevé

  • 1 % en Ce taux est plus de deux fois supérieur à celui de (4
  • 4 %) et peut étonner

Ce résultat n est pas expliqué et ne peut pas l'être : en raison de l'absence de données pour les années 2007/2008 et 2009/2010

il est difficile d'expliquer cette évolution

On peut supposer un lien avec la «mastérisation» des concours

certains étudiants inscrits dans une mention recherche s'étant réorientés vers le master métiers de l'éducation

de l'enseignement et de la formation (MEEF)

Globalement

la progression de la réussite en M2 est un signe positif

Les taux de poursuite en doctorat sont faibles (inférieurs à 10 % depuis 2009) mais l'insertion professionnelle après le diplôme est comprise entre 70 et 80 %

  • ce qui est correct

Il n est pas fait mention de conseil de perfectionnement particulier : l'équipe enseignante joue partiellement le rôle dévolu au conseil de perfectionnement puisqu il n y a pas d'indication d'une participation des représentants des étudiants

Points forts : La cohérence de la structure pédagogique et scientifique : les enseignants de l'établissement appartiennent aux deux équipes reconnues de l'établissement

Le projet de formation disciplinaire à l'histoire

  • progressif
  • méthodique

Points faibles : La diminution du vivier d'étudiants pour la perspective recherche de la spécialité avec un très faible taux de poursuite en doctorat

Une réussite moyenne en M1 depuis plusieurs années

Une attractivité faible

Recommandations pour l'établissement : Il conviendrait d'introduire ou

si la possibilité existe déjà

d'afficher la possibilité de stages et d'encourager la mobilité à l'étranger des étudiants

La perspective de faire participer les étudiants à des activités de recherche et des activités culturelles serait à mener à bien à la fois comme outil de formation et comme moyen d'attraction

Histoire de l'art Périmètre de la spécialité : Site(s) (lieux où la formation est dispensée

y compris pour les diplômes délocalisés) : Villeneuve-d Ascq

  • université Lille 3

Etablissement(s) en Co-habilitation(s) au niveau de la spécialité : / Délocalisation(s) : / Diplôme(s) conjoint(s) avec un (des) établissement(s) à l'étranger : / Présentation de la spécialité : Elle a pour but l'apprentissage des méthodes de la recherche dans la discipline (analyse

  • synthèse

critique des sources documentaires dans leur diversité)

l'apprentissage de la gestion d'un projet scientifique (par exemple exposition) ou d'un établissement

ainsi que la mise en valeur d'œuvres et la diffusion de la connaissance auprès d'un public non spécialiste

Pour ce faire

la formation est organisée en unités d'enseignements (UE) d'initiation

puis de formation à la recherche par des séminaires

en UE d'apprentissages méthodologiques à la recherche et à la construction pratique (supports et représentations) et en UE de langue vivante

Des partenariats existent avec la Belgique

  • les Pays-Bas

Londres

Leuven autour de travaux scientifiques en commun (séminaires

  • publications)

Appréciation : Un but de cette formation est de former des candidats à des concours ou à des recrutements professionnels dans les secteurs culturels : sans être une spécialité professionnelle

la formation comprend un mémoire et la rédaction d'un compte rendu d'exposition temporaire fondé sur une étude d'oeuvres exposées et sur la muséographie de l'exposition correspondante

En outre

  • depuis 2012

les étudiants sont invités à suivre une UE professionnalisante du parcours Gestion des sites du patrimoine de la spécialité Archéologie

  • patrimoine
  • archives de cette mention

Cette formation a une certaine attractivité

puisque plus de la moitié des étudiants inscrits en première année ne sont pas issus de l'établissement

L'insertion professionnelle tourne autour de %

Les poursuites en doctorat sont minoritaires

Les résultats de l'insertion sont plutôt bons pour une spécialité non professionnelle

Il est possible que cela explique la rareté des poursuites en doctorat

Le corps enseignant de la mention constitue le conseil pédagogique et le conseil scientifique de la mention

Il n est pas fait mention de conseil particulier à la spécialité

l'encadrement et le suivi consistant

  • selon un schéma classique

en exercices oraux ou écrits au long de l'année et en encadrement par l'enseignant(e) qui dirige le mémoire

Le taux de réussite en première année se situe autour de 70 % comme en M2

Il y a peu d'abandons en fin de M1 (3/28 en ; 1/19 en 2010/2011)

Ce sont de bons résultats

Le dossier ne montre pas de politique de stage et il est étonnant que la période antique n apparaisse pas dans les tableaux relatifs aux enseignements

Points forts : L'équipe des enseignants-chercheurs homogène (7 enseignants dont 5 professeurs appartenant tous au laboratoire IRHiS)

La mutualisation avec le parcours professionnel de la spécialité Archéologie

  • patrimoine
  • archives

Des partenariats extérieurs

  • en France et à l'étranger

Points faibles : L'absence de politique de stage même pour une formation qui n est pas professionnelle

mais se veut professionnalisante

L'absence de formation à l'antiquité d'après la composition de l'équipe pédagogique et son rattachement exclusif à l'une des deux UMR de l'établissement

Recommandations pour l'établissement : Il conviendrait de poursuivre la réflexion sur la reconfiguration de cette formation afin de l'élargir à un champ chronologique plus large et de renforcer la formation par la pratique en intégrant un stage en complément du travail sur une exposition

10

Archéologie

  • patrimoine
  • archives

Périmètre de la spécialité : Site(s) (lieux où la formation est dispensée

y compris pour les diplômes délocalisés) : Villeneuve-d Ascq

  • université Lille 3

Etablissement(s) en Co-habilitation(s) au niveau de la spécialité : / Délocalisation(s) : / Diplôme(s) conjoint(s) avec un (des) établissement(s) à l'étranger : / Présentation de la spécialité : Cette formation se décline en trois parcours : Archéologie ; Gestion des sites du patrimoine ; Monde du travail et archivistique

Aux attentes de maîtrises méthodologiques disciplinaires d'expression

de compréhension et de capacité à diffuser les connaissances oralement ou par écrit

cette formation ajoute l'apprentissage et la maîtrise de connaissances juridiques et administratives

  • voire financières

dans la perspective de l'insertion professionnelle à l'issue de la réussite à des concours de la fonction publique (nationale

territoriale) ou de recrutements dans le secteur privé

Appréciation : Cette spécialité à finalité indifférenciée vise à former moins des chercheurs que des candidats à des recrutements dans des secteurs culturels clairement identifiés (en archéologie

gestion et valorisation du patrimoine

archives) pour être actifs sur le terrain

Pour ce faire

la formation est assurée par une équipe d'enseignantschercheurs et de professionnels des secteurs concernés et comporte un volume horaire de 248 heures en M1 et 246 en M2 (parcours Archéologie et parcours Patrimoine) ou 260 et 252 heures (parcours Archives)

Aux unités d'enseignements (UE) disciplinaires historiques en tronc commun aux trois parcours

s'ajoutent des UE disciplinaires de chaque parcours (par exemple en archéologie)

des UE de méthodologie (par exemple conservation de matériel) et des UE de droit

de gestion ou de méthodologie technique (par exemple informatique

  • cartographie
  • bases de données)

Cette structuration est satisfaisante

Les trois parcours incluent un stage obligatoire chaque année

Celui-ci est préparé par l'étudiant et fait l'objet d'un rapport

L'encadrement des étudiants est assuré de trois façons : par les enseignants dans le cadre des cours avec des exercices écrits ou oraux au titre du contrôle continu ou des examens terminaux ; par le maître de stage ; par l'enseignant(e) qui dirige le mémoire (parcours archéologie et gestion des sites du patrimoine)

L'encadrement est solide

Les équipes pédagogiques se réunissent trois fois par an (rentrée

mi parcours et fin d'année) pour un bilan et des propositions d'adaptation pour la rentrée suivante

Ces parcours recrutent non seulement à l'échelon de l'établissement et régional (parcours Archéologie)

mais aussi à l'échelon national (parcours Archives)

Ces trois parcours sont limités en place et l'accès y est soumis à une sélection sur dossier pour l'entrée en M1

Le passage au niveau supérieur est automatique dans le M2 correspondant au parcours de M1 pour les étudiants reçus au M1

et après passage devant une commission de sélection pour les titulaires d'un M1 extérieur à l'établissement

Le suivi du devenir des étudiants et l'insertion professionnelle ne sont pas indiqués pour le parcours Archéologie et le parcours Gestion des sites du patrimoine ; pour le parcours archivistique

l'insertion semble largement majoritaire : «tous ont un emploi et travaillent dans leur domaine de compétences dans des services publics ou privés d'archives»

Toutefois les données fournies restent incomplètes s'agissant de la nature des emplois occupés par les diplômés

11

Points forts : L'identité de chaque parcours

Le caractère attractif du parcours Archéologie à l'échelon régional et du parcours Archives à l'échelon national

L'ancrage professionnel notamment du parcours Monde du travail et archivistique

Point faible : Des champs chronologiques de formation apparemment incomplets d'après la liste des enseignantschercheurs : par exemple

l'Antiquité pour le parcours Gestion des sites du patrimoine ; l'archéologie moderne ou contemporaine pour le parcours Archéologie

Recommandations pour l'établissement : Il conviendrait de poursuivre la réflexion autour d'une reconfiguration de cette spécialité à la fois dans son articulation avec les deux autres spécialités de la mention et avec l'autre mention du site (Sciences de l'Antiquité) pour clarifier les perspectives

favoriser des mutualisations et créer des stimulations

12

Observations de l'établissement

13


We use coockies Savoir plus Close