PDF L'Etat, représenté par Madame la Préfète de Région, Préfète de la Vienne, La Région Poitou-Charentes, représentée par Madame la Présidente de Région, -Déclaration de Barcelone Adoptée lors de la conférence - IEMed







PDF L'Etat, représenté par Madame la Préfète de Région, Préfète de la Vienne, La Région Poitou-Charentes, représentée par Madame la Présidente de Région, -Déclaration de Barcelone Adoptée lors de la conférence  - IEMed
Chose PDF link
PDF :1 PDF :2 PDF :3 PDF :4 PDF :5 PDF :6 PDF :7 PDF :8



source http://www.snpden.net/direction/pdf197/d197-metier-representer-etat-decentralisation.pdf

Projet au 22/01/14 CONVENTION RÉGIONALE POUR L'ÉGALITÉ ENTRE LES FILLES ET LES GARÇONS, LES FEMMES ET LES HOMMES, DANS LE SYSTÈME DE FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE EN POITOU-CHARENTES 2014 2018 ENTRE CONVENTION CADRE L'Etat La Ville de Lourdes Le Centre, Madame ou

Représenter l'État - Snpden

de l'État) L'un est nommé (et remercié) de façon discrétion naire alors que l' autre Et, surtout, représenter au mieux à Je tiens ici à vous dire, Madame la
PDF

CONVENTION CADRE L'Etat La Ville de Lourdes Le Centre

L'Etat représenté par Madame la Préfète des Hautes Pyrénées ; Et La Commune de Lourdes, représentée par la Maire, Josette BOURDEU dûment habilitée à 
PDF

Madame ou Monsieur le Président Mesdames et Messieurs les

représentée par Mesdames Anne ROQUES et Sophie BARDET, juristes, Par l' Etat, représenté par Madame la Préfète, domiciliée es qualité à l'Hôtel de 
PDF

Convention 2017-2019 entre l'Etat et l'USH au titre de l'adaptation à la

Madame Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d'État auprès de la Ministre des L' Union sociale pour l'habitat (USH), association « loi 1901 », représentée par
PDF

Convention d'objectifs - Université de Genève

pour les années 2016 à 2019 entre La République et canton de Genève (l'Etat de Genève) représentée par Madame Anne Emery Torracinta, conseillère d'Etat  
PDF

protocole Sargasses - Guadeloupe

L'ETAT représenté par Monsieur le Préfet Jacques BILLANT Le Conseil La communauté d'agglomération du Sud Basse Terre représentée par Madame
PDF

DECRET N°2014-932/PRES/PM/MATD/MEAHA/MME/MEF/MFPTSS

DECRET N°2014 932 PRES PM MATD MEAHA MME MEF MFPTSS du 10 octobre dans un « protocole d'opérations » signé entre l'Etat représenté par le  
PDF

Déclaration de Barcelone Adoptée lors de la conférence - IEMed

28 nov 1995 la Finlande, représentée par Mme Tarja HALONEN, Ministre des Affaires développer l'Etat de droit et la démocratie dans leur système 
PDF









DROIT, ÉCONOMIE & GESTION MASTER DROIT DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES. Collectivités littorales. www.univ-littoral.fr

Master Droit, Economie, Gestion, Mention Droit de l’Union

formations univ amu 2018 2019 plaquettes FDSP droit de la santé, les étudiants ont la possibilité en première année de master de suivre des cours issus d’autres mentions (Droit de la consommation, de la fld lille 2017 12 Copie de Master Droit social

MASTER Droit, Économie, Gestion - formationsuniv-amufr

formations univ amu 2018 2019 plaquettes FDSP droit de la santé, les étudiants ont la possibilité en première année de master de suivre des cours issus d’autres mentions (Droit de la consommation, de la
PDF

Master Droit social & Gestion des Ressources humaines

fld lille 2017 12 Copie de Master Droit social Intitulé officiel Master Droit, économie, gestion, mention droit social Faculté de Droit campus Paris fld paris Module droit social heures ECTS nom professeur Axe pratique du droit social Droit du contrat de travail 21 3 J ICARD Droit de la durée du travail 17,5 3 S DUPUI Droit de la rémunération 17,5 3 V PAUL
PDF

MASTER Droit, Économie, Gestion - MENTION : Comptabilité

formations univ amu 2018 2019 plaquettes FEG clients, contrôleur de gestion, directeur comptable, directeur financier • Enseignement en gestion€ CAPET et agrégation d’économie et gestion • PARTENARIATS Le master CCA tisse des liens étroits avec des partenaires professionnels comme l’ordre des experts comptables et la compagnie des commissaires aux
PDF

DOMAINE DROIT, ÉCONOMIE, GESTION MASTER MENTION MONNAIE

offreformation univ lyon2 pdf FRUAI0691775EPRPR966 pdf DOMAINE DROIT, ÉCONOMIE, GESTION MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE PARCOURS CONSEILLER DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS ET GESTION DE PATRIMOINE (CCPROGP) SCUIO IP Service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle Campus Porte des Alpes 5, avenue Pierre Mendes France – 69500 Bron
PDF

Master Droit, Economie, Gestion, Mention Administration

iep strasbourg L Master 2eme annee WEB ALORE pdf les domaines du droit, de la gestion (management) ou des sciences politiques et sociales Le diplôme final de Master leur sera délivré dans le domaine correspondant, avec la spécialité ALORE
PDF

Master Droit, Economie, Gestion, Mention Droit de l’Union


PDF


Compétences visées dans la formation

Annexe 1 - CNIPE

PDF Les étapes du projet Compétences visées Onisep onisep Lampe+? +fibre+optique+ +carnet+de+bord+prof pdf PDF Les compétences visées dans les formations aux cycles supérieurs ssa uqam ca Rapport Comite de travail competences FINALE pdf PDF Objectifs généraux

Les étapes du projet Compétences visées - Onisep

[PDF] Les étapes du projet Compétences visées Onisep onisep Lampe+à+fibre+optique+ +carnet+de+bord+prof pdf
PDF

Les compétences visées dans les formations aux cycles supérieurs

[PDF] Les compétences visées dans les formations aux cycles supérieurs ssa uqam ca Rapport Comite de travail competences FINALE pdf
PDF

Objectifs généraux Compétences visées Débouchés

[PDF] Objectifs généraux Compétences visées Débouchés univ reunion fileadmin l Fiche Master FdeF pdf
PDF

Compétences visées - CoDES 05

[PDF] Compétences visées CoDES 05 codes05 depot codes05 agenda 71 1 doc pdf
PDF

Compétences visées / Objectifs généraux - HES-SO

[PDF] Compétences visées Objectifs généraux HES SO hes so ch bachelor economie entreprise competences visees 968 pdf
PDF

Objectifs et compétences visées - Régie des Écrivains

[PDF] Objectifs et compétences visées Régie des Écrivains regiedesecrivains Certificat 20Agent 20de 20Service 20niveau 202 pdf
PDF

OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES VISEES La

[PDF] OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES VISEES La u culture communication univ paris8 licence pro 2016 17 pdf
PDF

Objectifs et compétences - Préparer (et réussir) ensemble le CRPE

[PDF] Objectifs et compétences Préparer (et réussir) ensemble le CRPE preparerlecrpe files wordpress didactique franc3a7ais fiche 2 objectif et compc3a9tence pdf
PDF

Compétences et attendus dans l'apprentissage de la - Lire et Écrire

[PDF] Compétences et attendus dans l'apprentissage de la Lire et Écrire lire et ecrire be IMG pdf ja202 p033 medioni pdf
PDF

Annexe 1 - CNIPE

Les douze (12) compétences professionnelles de l'enseignant1 1 D'après COMITÉ des compétences visées dans le programme de formation • Anticiper les
PDF


Projet au 22/01/14 CONVENTION RÉGIONALE POUR L'ÉGALITÉ ENTRE LES FILLES ET LES GARÇONS

LES FEMMES ET LES HOMMES

DANS LE SYSTÈME DE FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE EN POITOU-CHARENTES ENTRE L'Etat

représenté par Madame la Préfète de Région

Préfète de la Vienne

La Région Poitou-Charentes

représentée par Madame la Présidente de Région

ET Les autorités académiques : Monsieur le Recteur de l'académie de Poitiers

Chancelier des Universités

Monsieur le Directeur Régional de l'alimentation

de l'agriculture et de la Forêt

Les Universités : Monsieur le Président de l'université de Poitiers

Monsieur le Président de l'université de La Rochelle

Les organismes consulaires : Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d'industrie Régionale

Monsieur le Président de la Chambre Régionale de Métiers et de l'artisanat

Monsieur le Président de la Chambre Régionale d'agriculture

  • 1

VU le traité d'Amsterdam (1997) qui définit les principes et les orientations des politiques européennes en matière d'égalité des chances ; VU la résolution du Parlement Européen du 10 février 2010 sur l'égalité entre les femmes et les hommes au sein de l'Union Européenne ; VU la loi n du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie ; VU les décisions du Comité interministériel aux droits des femmes du 30 novembre 2012 et le plan d'action 2014 du Ministère des Droits des femmes ; VU la convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons

les femmes et les hommes dans le système éducatif ; VU la nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance ; VU la convention régionale Poitou-Charentes pour la promotion de l'égalité des chances entre les filles et les garçons

les femmes et les hommes dans le système de formation tout au long de la vie (formations initiale et continue) signée le 8 juillet 2011 ; VU le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles signé le 12 février 2012 ; VU la convention signée le 11 février 2013 entre l'Etat et la Région dans le cadre de l'expérimentation «Vers des territoires d'excellence en matière d'égalité professionnelle» et notamment le volet 1 «développer la mixité dans les filières

l'exercice de tous les métiers et l'accès à la formation des femmes» ; 2

CONTEXTE Au plan national

  • depuis 1989 «les écoles
  • les collèges

les lycées et les établissements d'enseignement supérieur contribuent à favoriser la mixité et l'égalité entre les femmes et les hommes

notamment en matière d'orientation

Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte

Ils ont également une mission d'information sur les violences et l'éducation à la sexualité

» (Article L'du code de l'éducation)

C est bien la mission du système éducatif de faire réussir chacun et chacune

  • garçon ou fille

de la maternelle à l'enseignement supérieur

Cette réussite implique que les valeurs humanistes d'égalité et de respect entre les femmes et les hommes

  • les filles et les garçons

soient transmises et comprises dès le plus jeune âge

Ces valeurs sont inscrites dans la Constitution et dans les textes internationaux ratifiés par la France comme la Convention des Nations Unies sur «l élimination de toutes les formes de discriminations à l'égard des femmes»

Pourtant

les disparités entre les sexes demeurent bien réelles

Le parcours scolaire et professionnel de chacun reste un phénomène relativement sexué

Les pratiques des acteurs de la formation dans les domaines de la pédagogie

de l'évaluation et de l'orientation

révèlent des représentations ancrées sur les compétences supposées des uns et des autres

Préjugés et stéréotypes sexistes

présents dans l'inconscient collectif

sont la source directe de discriminations et

  • à ce titre

doivent être combattus dès le plus jeune âge

la mixité acquise en droit et ancrée dans la pratique demeure une condition nécessaire mais non suffisante à une égalité réelle entre filles et garçons et plus tard entre femmes et hommes

Elle doit être accompagnée d'une action volontariste des pouvoirs publics

de l'ensemble des acteurs de la communauté éducative et des partenaires de l'école

Les statistiques montrent que les filles se concentrent toujours sur certaines formations comme le travail social (GFE 16)

l'hôtellerie restauration (GFE 09 et 17)

les soins personnels (GFE 16) et commerce vente et distribution (GFE 15)

Les jeunes filles quittent leur cursus de formation initiale de plus en plus diplômées

mouvement engagé depuis L'enquête génération réalisée par le CEREQ a permis de mettre en évidence que 64 % des jeunes filles ont un accès à l'emploi dans les trois années après leurs fins d'études alors qu à l'inverse 22 % sont considérées en éloignement de l'emploi c'est-à-dire au chômage persistant ou encore en inactivité durable

Le travail à temps partiel concerne toujours majoritairement les femmes

que celui-ci soit choisi ou subi

A titre d'illustration

l'évolution de la part des femmes inscrite à pôle emploi ne suit pas les mêmes évolutions

Si on observe les effectifs des demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A)

les hommes sont devenus plus nombreux que les femmes

alors qu en comptant en plus les chômeurs en activité réduite (catégorie A

B et C)

les femmes sont globalement restées plus nombreuses

Pour accéder à la formation continue

les femmes voient parfois se dresser des freins

comme la nécessité de devoir réorganiser leur vie personnelle

notamment lorsqu elles ont des enfants en bas âge

  • 3

Au plan régional

une étude réalisée en 2012 par l'agence Régionale pour la Formation Tout au Long de la Vie (ARFTLV) fait un zoom sur les femmes en Poitou-Charentes en croisant des données démographiques classiques avec des données sur la formation professionnelle

  • sur l'emploi
  • les secteurs d'activités

les métiers ou relatives au marché du travail

Les stéréotypes continuent à marquer la relation emploi formation : les cursus des jeunes filles et des jeunes hommes sont distincts

Bien entendu

la relation emploi formation n est pas dichotomique à ce point

  • ni même adéquationniste

mais les lignes de séparation sont peu perméables

Il y a des parcours pour les hommes et des parcours pour les femmes

La relation formation emploi montre des correspondances fortes entre formation suivie et emploi occupé

En effet

lorsque les femmes sont en activité

on les retrouve traditionnellement dans le secteur du médico-social

  • de l'administration publique

de la santé humaine et l'enseignement

Les professions dites féminines le restent toujours : les assistantes maternelles

  • les secrétaires
  • les aides à domicile

les agents de service hospitaliers

les infirmières et les professeurs des écoles

Même si quelques hommes commencent à exercer certains métiers jusque-là exclusivement féminins

les tendances ne sont pas pour autant inversées

Les travaux de prospective indiquent qu à l'horizon 2020

l'emploi des femmes devrait se maintenir à son niveau actuel

  • voire légèrement progresser

Elles seront toutefois de plus en plus présentes dans les professions les plus qualifiées

En effet

l'augmentation du nombre des départs en retraite offrirait des opportunités sur des professions où elles sont actuellement peu nombreuses

OBJECTIFS La nouvelle convention régionale

  • comme la précédente

entend traiter cette question sur le champ complet de la formation professionnelle

  • initiale et continue

De ce fait

elle associe d'autres partenaires : Université de Poitiers

Université de La Rochelle

Chambre de Commerce et d'Industrie Régionale

Chambre Régionale de Métiers et de l'Artisanat et Chambre Régionale d'Agriculture

Elle vise à renforcer la collaboration

  • en région

entre tous les chargé-es de mission égalité des partenaires signataires et trouvera notamment un appui dans les établissements scolaires au travers des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté et des instances de la vie lycéenne

La convention est articulée autour de trois chantiers prioritaires qui seront déclinés dès l'année 2014 dans un plan d'action qui sera arrêté par le comité de pilotage et s'appuiera sur les propositions des groupes de travail thématiques

Il prendra en compte les orientations et les priorités fixées annuellement par chaque partenaire

Acquérir et transmettre une culture de l'égalité entre les sexes 2

Renforcer l'éducation au respect mutuel et à l'égalité entre les filles et les garçons

  • les femmes et les hommes 3

S engager pour une plus grande mixité des filières de formation et à tous les niveaux d'étude

  • 4

Considérant l'ensemble de ces éléments

les parties s'engagent par la présente convention à conduire les actions définies ci-dessous

Article 1 Acquérir et transmettre une culture de l'égalité entre les sexes Les stéréotypes constituent des barrières à la réalisation des choix individuels tant des femmes que des hommes

Ils contribuent à la persistance des inégalités en influant sur les choix des filières d'éducation

  • de formation et d'emploi

sur la participation aux tâches domestiques et familiales et sur les représentations aux postes décisionnels

Ils peuvent également affecter la valorisation du travail de chacun

Le cinquième rapport de la Commission européenne sur l'égalité entre les femmes et les hommes invite à accorder une attention particulière à la lutte contre les stéréotypes sexistes dans l'éducation et ce

  • dès le plus jeune âge

Intégrer dans les enseignements dispensés

  • dans les actions éducatives

dans les supports pédagogiques

la thématique de l'égalité entre les femmes et les hommes mettre en place un plan d'action spécifique à l'école de manière à développer dès le plus jeune âge une culture de l'égalité entre les sexes ; encourager la mixité dans la pratique de tous les sports scolaires

en particulier dans le second degré et dans le supérieur

comme vecteur de maîtrise du corps et de confiance en soi ; valoriser tout volet «promotion de l'égalité» dans chaque projet d'établissement ; encourager au sein des établissements des candidatures paritaires aux diverses fonctions et instances représentatives ; donner aux élèves

étudiant(e)s et apprenti(e)s les outils nécessaires pour mieux appréhender le traitement du genre dans les médias : mettre en place des actions d'éducation à l'image décryptant les stéréotypes de genres ; mutualiser et valoriser les actions régionales par la parution d'une lettre d'information commune en direction des acteurs de la formation professionnelle tout au long de la vie

des réseaux locaux et des associations ; dans le cadre de la coéducation

et des dispositifs de dialogue avec les parents

mettre en avant la question de l'égalité entre les filles et les garçons et proposer aux fédérations de parents d'élèves de mener des actions spécifiques concernant l'égalité filles-garçons dans leurs messages d'information aux parents ; 5

créer un répertoire d'experts susceptibles d'intervenir sur la question de l'égalité dans les cycles de formation

Prévoir des formations à l'égalité et à la déconstruction des stéréotypes sexistes dans la formation continue des enseignants et formateurs

des personnels d'éducation et d'orientation Proposer au sein des différentes structures partenaires des modules de formation à destination des personnels leur permettant de déconstruire leurs représentations sexistes

Article 2 Renforcer l'éducation au respect mutuel et à l'égalité entre les filles et les garçons

les femmes et les hommes Construire une société où les rapports entre les sexes évoluent vers plus d'égalité

de liberté et d'émancipation implique

  • dès le plus jeune âge

la reconnaissance et le respect de la dignité de la personne

et l'interdiction absolue des atteintes à autrui

Ces exigences sont portées par l'école dans une démarche globale impliquant toute la communauté éducative

  • à travers les enseignements
  • la vie scolaire et étudiante

les actions éducatives et le soutien aux associations

L'éducation à la sexualité occupe une place de premier ordre dans ce dispositif

  • en tant qu elle touche

au-delà du domaine de l'intime

à des enjeux de société décisifs

«L éducation à la sexualité contribue de manière spécifique à cette formation dans sa dimension individuelle comme dans son inscription sociale

Cette démarche est d'autant plus importante qu elle est à la fois constitutive d'une politique nationale de prévention et de réduction des risques [

] et légitimée par la protection des jeunes vis-à-vis des violences ou de l'exploitation sexuelles

de la pornographie ou encore par la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes»

Cette éducation

  • qui «[

] se fonde sur les valeurs humanistes de tolérance et de liberté

du respect de soi et d'autrui»

contribue à «favoriser des attitudes de responsabilité individuelle et collective notamment des comportements de prévention et de protection de soi et de l'autre» (circulaire du 17 février 2003 sur l'éducation à la sexualité)

Transmettre une culture de l'égalité et de la mixité à celles et ceux qui construiront la société de demain

  • implique
  • dès le plus jeune âge

une reconnaissance et un respect de la dignité de la personne et l'interdiction absolue des atteintes à autrui

Il s'agit de promouvoir dans le cadre du système de formation

  • à travers les enseignements
  • la vie scolaire et étudiante

les actions éducatives et le soutien aux associations

l'égalité entre les sexes et ainsi de faire évoluer la société dans son ensemble

Cet apprentissage de l'égalité

basé sur le respect de l'autre sexe

implique notamment la mise en œuvre d'actions de prévention des comportements et violences sexistes

Mieux connaître et prévenir les situations liées aux comportements et violences à caractère sexiste et sexuel dans le cadre de la formation initiale et continue

  • 6

mieux identifier et recenser les situations de violences sexistes

selon le niveau de gravité ; encourager les chefs et cheffes d'établissement à se doter d'outils de pilotage internes mesurant les violences à caractère sexiste et sexuel

notamment en intégrant dans leur tableau de bord des données sur ce type de violences

et à se donner un cadre nécessaire pour appréhender la situation et travailler à combattre ce phénomène ; encourager à inscrire dans les plans académiques et régionaux de formation

des modules de sensibilisation à la prévention et à la détection des violences sexistes et sexuelles ; mettre en place des actions de prévention des violences sexistes et sexuelles dans les établissements d'enseignement supérieur

notamment en matière de harcèlement sexuel

Promouvoir l'égalité et le respect mutuel entre les sexes : prévenir et agir

inscrire l'égalité entre les filles et les garçons dans le règlement intérieur des établissements : il sera rappelé la nécessité d'y mentionner l'interdiction de tout comportement à caractère discriminatoire et l'interdiction de toute forme de bizutage ; encourager le développement de la thématique de l'égalité filles-garçons dans les comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESV) dans tous les établissements scolaires

en réseau avec les écoles ; favoriser l'information et la formation des personnels en encourageant la diffusion de bonnes pratiques en matière de prévention des comportements sexistes et le développement d'outils innovants sur le rôle des stéréotypes de sexe dès le plus jeune âge ; aider au développement de pratiques d'écoute pour faciliter l'expression et la prise en compte des problématiques spécifiques rencontrées par les jeunes dans l'enceinte des établissements scolaires et d'enseignement supérieur

Prendre appui sur une éducation à la santé et à la sexualité effective pour développer l'égalité entre les sexes et l'accès à la contraception

  • lever les obstacles
  • quand ils existent

à l'effectivité des séances d'éducation à la sexualité ; veiller à ce que les sites académiques mettent à disposition : 1

la liste des formateurs académiques en éducation à la sexualité qui sont à la disposition des établissements scolaires et qui interviennent dans le plan de formation académique

La liste d'associations agréées et autres structures institutionnelles susceptibles d'assurer cette mission en partenariat avec les équipes 7

d'établissement dans le cadre de leur Comité d'Education à la Santé et à la Citoyenneté

faire de l'information à la contraception régulière ; renforcer le rôle des services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) en matière de prévention des grossesses non désirées ; mobiliser les ressources disponibles pour promouvoir des formations ouvertes à l'ensemble des acteurs intervenant en éducation à la sexualité et/ou prévention des violences sexistes et sexuelles auprès des jeunes ; contribuer au développement d'actions de prévention des grossesses précoces

en lien avec l'agence régionale de santé et la Région Poitou-Charentes

notamment pour le développement du «Pass contraception»

Article 3 S'engager pour une plus grande mixité des filières de formation et à tous les niveaux d'étude

Malgré l'engagement des pouvoirs publics

notamment au travers des conventions précédentes

les différences d'orientation entre les filles et les garçons sont encore perçues comme l'expression de différences «naturelles» entre les sexes en termes d'intérêt et d'aptitudes

Filles et garçons sont encore bien trop souvent enfermé-es dans des rôles et représentations stéréotypés selon leur sexe

La création d'un monde professionnel pleinement mixte et égalitaire implique que chacun-e

  • fille et garçon
  • puisse être guidé-e

accompagné-e et encouragé-e pour ouvrir «le champ des possibles

Les organismes chargés de l'accueil

de l'information et de l'orientation et plus généralement les acteurs du système de formation tout au long de la vie et membres des parties signataires s'attacheront à : 1

renforcer la connaissance des parcours d'études des filles et des garçons et de leur insertion professionnelle

assurer leur visibilité et définir des objectifs pour l'action impulser une démarche pour que les partenaires signataires produisent

analysent et exploitent des données sexuées qui permettent de définir des objectifs et des actions pour favoriser la mixité dans toutes les voies de formation

initiale et continue ; publier les statistiques qui rendent visibles et indiscutables la réalité des disparités d'orientation et de profession ; collecter et diffuser les données relatives à l'insertion professionnelle des filles et des garçons ; sensibiliser les parents d'élèves et leurs fédérations à la mixité des formations et des emplois

  • 8

veiller à exclure tout stéréotype dans les informations délivrées sur les métiers et les filières de formation considérer systématiquement la thématique de l'égalité entre les sexes dans les supports (écrits

dématérialisés ) d'aide à l'orientation ainsi que dans les espaces dédiés à l'information et à l'orientation : s'engager dans les publications régionales à représenter équitablement les genres ; intégrer l'inscription et la prise en compte de l'égalité entre les sexes dans toutes les conventions de coopération conclues avec les branches professionnelles

promouvoir la mixité dans les parcours de formation et les secteurs professionnels développer des outils de communication auprès des jeunes filles et des jeunes garçons et en ciblant les actions de communication vers les filières où un rééquilibrage entre filles et garçons est ciblé prioritairement

développer les actions de coopération avec le monde professionnel

pour la découverte des métiers et des filières

  • pour l'apprentissage
  • les stages ou le tutorat

mutualiser les pratiques innovantes et exemplaires prenant en compte la mixité dans les parcours de formation et d'insertion

Article 4 Mise en œuvre de la convention La mise en œuvre de cette convention est assurée par un comité régional de pilotage dont l'objectif principal sera de veiller à l'articulation des actions déclinées en partenariat

Ce comité est composé d'au moins un(e) représentant(e) de chaque signataire

Il se réunit au moins une fois par trimestre

La co-présidence est assurée par un(e) représentant(e) du recteur de l'académie et par un(e) représentant(e) de la Présidente de Région

et la vice-présidence est confiée à la déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité

Le secrétariat du comité est assuré par le rectorat de Poitiers

  • - service académique d'information et d'orientation (SAIO)

Il s'appuie notamment sur la délégation régionale et les chargées de mission départementales aux droits des femmes et à l'égalité

le ou la représentant(e) du pôle éducation formation du Conseil Régional Poitou-Charentes

le ou la chargé(e) de mission académique à l'égalité et à la mixité

les correspondants départementaux de l'éducation nationale et les personnes-relais dans les bassins de formation

le correspondant régional à la direction régionale de l'alimentation

  • de l'agriculture

et de la forêt (DRAAF) et ses relais locaux

Les fonds structurels européens peuvent être mobilisés pour financer les actions engagées pour la promotion de l'égalité dans le cadre de la formation tout au long de 9

10

la vie en cofinancement des crédits de droit commun mobilisés par chacun des signataires de la convention dans le respect des règles des nouveaux programmes européens

Une évaluation de l'action de chacune des parties signataires ainsi qu un bilan global de l'activité seront établis chaque année par le comité régional de pilotage et adressés aux signataires de la présente convention

La présente convention entre en vigueur à partir de la date de sa signature jusqu au 31 décembre 2018

date à laquelle une évaluation globale déterminera les orientations nouvelles à donner à cette politique partenariale

La Préfète de la région Poitou-Charentes La Présidente de la Région Poitou-Charentes Le Recteur de l'Académie de Poitiers Chancelier des Universités Le Directeur Régional de l'Alimentation

de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes Le Président de l'Université de Poitiers Le Président de l'Université de La Rochelle 10

11

Le Président de la Chambre Régionale de Commerce et d'Industrie de Poitou-Charentes Le Président de la Chambre Régionale des Métiers et de l'Artisanat de Poitou-Charentes Le Président de la Chambre Régionale d'Agriculture de Poitou-Charentes Fait à Poitiers le 11


We use coockies Savoir plus Close